Vous êtes ici

Triathlon

Pourquoi ils aiment Nouâtre  

 

Près de 900 triathlètes ont nagé dans la Vienne, particulièrement basse après la canicule du début de la semaine. Mais le samedi, la température était finalement plus que supportable lors des courses.

La 34 e édition du triathlon de cette petite commune a été une réussite samedi, avec près de 900 participants. Les triathlètes racontent.

Des repas chauds, avec du fromage de Sainte-Maure-de-Touraine en bonus, l'accueil parfait des bénévoles, la grande fête le soir… On ne voit ça sur aucun autre triathlon!

Qu'ils soient venus en spectateurs ou en compétiteurs tous sont  séduits,  par l'organisation du rendez-vous, géré par 200 bénévoles. Un néophyte bouclant son premier sprint (700 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied) le matin raconte : « Pour commencer, on m'a conseillé de venir à Nouâtre, pour l'accueil et l'ambiance. »

"On ne voit ça sur aucun autre triathlon!"

« C'est un triathlon champêtre, mais pas dans un sens péjoratif, bien au contraire », précise Étienne Diemunsch.

« Par rapport à l'année dernière, je n'ai pas la même forme », nous a t-il confié, avant le début du 34e triathlon de Nouâtre, hier après-midi. Quand le Clermontois a été distancé lors des 1.500 mètres de nage, plusieurs spectateurs ont pensé que le lauréat de l'année dernière n'allait pas pouvoir conserver son bien.

Surtout que devant, le double champion du monde de longue distance, Sylvain Sudrie, a ensuite impressionné en imprimant un rythme fou lors du passage à vélo. Deuxième l'an dernier, le Marseillais a même compté près de deux minutes d'avance, sur ses poursuivants, à la fin des 40 kilomètres, passés seul en tête.

Mais le scénario de 2016 s'est cruellement répété pour le triathlète. Étienne Diemunsch lui a refait le même coup, en étant aérien pour engloutir rapidement les 10 km de course à pied : 

Le Clermontois s'est imposé pour la seconde année consécutive sur l'épreuve principale (M, courte distance, celle olympique). Il ajoute : « C'est professionnel, sans aucun problème. Les meilleurs Français aiment donc venir ici. Et sans oublier que nager dans un court d'eau, comme la Vienne, c'est rare et donc appréciable. » 
Professionnels ou amateurs, ils étaient près de 900 triathlètes à avoir fait le déplacement, parfois de loin. Mathilde Gautier, première chez les femmes de l'épreuve M, est, elle, venue de Sartrouville, en région parisienne : « On me parle de ce triathlon depuis un petit moment déjà, car il est vraiment reconnu dans le milieu élite en France, mais il n'était jamais bien placé dans mon calendrier, toujours en concurrence avec d'autres épreuves. » 
Cette année, l'événement était presque seul à cette date, ce qui a attiré du très beau monde. « Il n'y avait pas de course de première division en parallèle et les habitués veulent toujours revenir, donc le plateau était particulièrement bon », résume Dany Lemaire, le président de Nouâtre Triathlon.

"Toute petite structure"

Léonie Periault (Poissy), deuxième féminine pour sa première venue, ajoute : « On en entend beaucoup parler pour son organisation rodée, mais aussi car les primes sont toujours très belles ici. » 
La vente de repas et les nombreux sponsors permettent au triathlon de Nouâtre d'être très compétitif par rapport à d'autres, tout en proposant des tarifs d'inscription très bas.

Pour compléter l'aspect festif et bon enfant de notre Triathlon, les vins d'honneurs offerts le midi par Nouâtre-Triathlon et le soir par la municipalité de Nouâtre ont attiré de nombreux spectateurs se mêlant joyeusement et sans complexe aux autorités présentes pour l'occasion et les triathlètes restés sur le site.
L'an prochain, les organisateurs prévoient une édition spéciale, pour la 35e : « On va essayer de marquer le coup en invitant les anciens vainqueurs. » dixit le président Dany Lemaire Mathilde Gautier et Étienne Diemunsch prévoient déjà de revenir.

Classements

M (courte distance)

> Femmes: 1. M. Gautier (Sartrouville, 2 h 08'38) ; 2. L. Periault (Poissy, 2 h 09'25) ; 3. J. Le Colleter (Meaux, 2 h 12'32) ;

> Hommes: 1. E. Diemunsch (Sainte-Geneviève, 1 h 55'41) ; 2. A. Horseau (Montpellier, 1 h 56'30), 3. S. Sudrue (Marseille, 1 h 57'14

S (Sprint)

> Femmes: 1. L. Duchampt (Châteauroux, 1 h 06'09), 2. M. Echevin (Le Mans, 1 h 09'18) ; 3. B. Gault (Saint-Avertin, 1 h 10'03).

> Hommes1. F. Théophile (Joué-lès-Tours, 1 h 00'05) ; 2. P. Noury (Saint-Avertin, 1 h 00'34) ; 3. F. Drillaud (Vierzon, 1 h 02'07).

> Relais1. Q. Tireau, B. Le Ho et N. Quentric (1 h 02'09) ; 2. B. Poupineau, P. Meileais et M. Vanlitsenburgh (1 h 03'57) ; 3. JP. Fouqet, R. Swiatkiewiez et P. Tourneux (1 h 04'43).

 

 

 

Adresse

Mairie de Nouâtre
place 8 Mai 1945
37800 Nouâtre